Hanson_Duane-_1969_-_Supermarket_Lady

 
 
 1. Introduction : 
Présentation de l’œuvre :
Auteur : Duane Hanson (1925 – 1996)
Titre : Supermarket Lady (ou Caddie)
Date de réalisation : 1969
Dimensions : Grandeur nature (166 cm)
Matériaux principaux : fibre de verre, résine de polyester.
Lieu de conservation : Ludwig forum, Aix-la-Chapelle.
 
Présentation de l’artiste :
Duane Hanson (1925 – 1996) :
Né au Etats-Unis (Minnesota) dans une famille de fermiers, étudie les beaux-arts aux Etats-Unis puis en Europe et devient célèbre dans les années 1960 par ses nombreuses sculptures hyperréalistes réalisées à partir de moulages qui mettent en scène des américains dans leur vie quotidienne. Il participe à la Documenta 5 de Berlin en 1972 et obtient une reconnaissance internationale.
 
Problématisation :
Comment, dans les années soixante-dix, les artistes ont-ils remis en cause la société de consommation et les valeurs qu’elle véhiculait ?
 
Contextualisation :
Les Etats-Unis et l’Europe : rapide développement économique.
Les « Trente glorieuses »
Hausse continue du pouvoir d’achat.
Consommation de masse : supermarchés.
Standardisation des produits.
Prospérité des classes moyennes.
Amélioration du confort, généralisation de l’automobile, place centrale de le télévision…
 
2. Description : J’observe et je vois :
Une femme américaine appartenant à la classe moyenne.
Elle porte des chaussons, des bigoudis et une cigarette à la bouche.
Elle est en train de faire des courses en poussant son caddie débordant de provisions.
Elle est représentée de façon très réaliste.
 
Technique :
La femme a été sculptée en moulant le corps d’un modèle avec des bandes de silicone, puis en coulant de la résine de polyester dans le moule et en renforçant ce moulage avec de la fibre de verre. Technique dite du lifecasting (littéralement « moulage de vie »).
C’est donc une sculpture grandeur nature. La femme a ensuite été minutieusement peinte, habillée et dotée d’accessoires réels, parmi lesquels le caddie en métal. Tous les objets sont « vrais ». Tout cela donne un effet très réaliste et cru au personnage.
Analyse de la sculpture : Le personnage.
Le personnage représenté est une femme plutôt bien enrobée = symbole de l’opulence alimentaire.
Chaussée de pantoufles d’intérieur = confort et mollesse.
Vêtue d’une jupe bleue et d’un haut rose = couleurs et formes banales.
Collier de petites fleurs jaunes autour du cou = kitsch.
Montre et bracelet dorés au poignet et sac à main de skaï = ostentation.
Cigarette au coin des lèvres = consommation de masse.
Foulard et collants effilés = apparence négligée.
Sourcils épilés, regard vide, fatigué, boutons sur le corps = expression de la quotidienneté la plus prosaïque.
Membres couverts de bleus = référence à la maltraitance ?
L’ensemble (apparence, vêtements, accessoires…) = image disgracieuse, de mauvais goût, voire vulgaire. Catégorie sociale moyenne ou modeste.
Le caddie.
Grand panier à roulettes conçu pour les supermarchés.
Déborde de produits de consommation courante : papier toilette, pains, croquettes pour chien, produits ménagers, Coca-Cola, jus de fruits, café, œufs, poulet, dinde, jambon, biscuits au chocolat, pâtes, raviolis, haricots,…
Tous ces produits sont conditionnés selon les standards de l’industrie agro-alimentaire : boîtes en carton, emballages en plastique, boîtes de conserve…
Aucun produit frais (légumes, fruits…)
L’ensemble symbolise l’abondance de la société de consommation.
3. Interprétation de la sculpture :
C’est un portrait peu flatteur de la ménagère étatsunienne moyenne de la fin des années 1960.
Ce n’est pourtant pas une caricature : un tel personnage fait partie du quotidien de l’époque.
C’est la médiocrité de l’ « American way of life » et plus généralement de la société de consommation qui est soulignée, dressant face à chacun de nous un miroir.
Le consommateur apparaît comme un drogué, un zombie, errant dans les rayons d’un supermarché, seul.